Introduction

Problématique : En quoi les nanotechnologies devraient-elles révolutionner la prise en charge du cancer dans un futur proche ?
 
Introduction :
Les nanotechnologies du grec nanos qui signifie "nain" se sont imposées depuis quelques années quand l'évolution des techniques a permis, notamment grâce a l'invention du microscope à effet tunnel, d'observer et de travailler la matière à une échelle nouvelle : le nanomètre, le milliardième de mètre. Les nanoparticules présentent souvent des propriétés physiques et chimiques qui sont très différentes de celles de ces mêmes matériaux à des échelles plus grandes. Les propriétés des nanoparticules dépendent de leurs formes, de leurs tailles, de leurs caractéristiques de surface et de leurs structures internes. Elles peuvent changer en présence de certains produits chimiques. La composition des nanoparticules et les processus chimiques qui ont lieu à leur surface peuvent être très complexes. Lors de son discours, le 29 décembre 1959, Richard Feynman, un physicien très influent du 20eme siècle, évoquait un domaine de recherche possible alors inexploré : l'infiniment petit. Feynman envisage un aspect de la physique « dans lequel peu de choses ont été faites, et dans lequel beaucoup reste à faire ». Se fondant sur la taille minuscule des atomes, il considère comme possible d'écrire de grandes quantités d'informations sur de très petites surfaces. Il imagine un monde où les atomes seraient manipulés un par un et utilisés en structures de très petite taille. Depuis, le développement actuel des nanotechnologies mobilise et recouvre de larges domaines et disciplines scientifiques comme  l’informatique, l’électronique, les télécommunications, la biomédecine, les matériaux, la chimie, l’énergie, l’environnement, le cosmétique, le militaire… Le secteur des nanotechnologies est en plein développement mais il fait aussi l'objet d'interrogations éthiques et scientifiques quant aux risques environnementaux et sanitaires et aux incertitudes encore associées aux nanoparticules et à certains de leurs usages. Les nanotechnologies commencent à être très utilisées en médecine notamment pour guérir le cancer. Un cancer est une maladie particulièrement complexe et meurtrière. En effet, le cancer est aujourd'hui l'une des principales causes de mortalité dans les pays développés. On dénombre plus de 150 000 décès par an en France. Il s'agit d'une pathologie caractérisée par la présence d'une ou plusieurs tumeurs malignes formées à partir de la transformation par mutation d'une cellule initialement normale. Les nanotechnologies présentent un fort potentiel pour des avancées significatives dans la lutte contre le cancer, principalement parce qu'elles permettent de produire et de manipuler des objets de taille nanométrique : elles peuvent s'assembler, être stables, biocompatibles et permettent leur transport jusqu'aux zones à traiter. Toutes ces capacités ont été cumulées dans la nanoparticule d'or, qui est le nouvel espoir de la lutte contre le cancer. Avant l'utilisation des nanotechnologies, de nombreux traitements ont été développés tels que la chimiothérapie ou l'irradiation des tumeurs. Ces techniques présentent cependant de très grandes contraintes pour le patient d'une part et des effets secondaires importants sur le reste du corps d'autre part. Il est donc nécessaire de trouver des alternatives à ces méthodes. Nous pouvons alors nous demander en quoi les nanotechnologies devraient révolutionner la prise en charge du cancer dans un futur proche. C'est à cela que nous nous intéresserons en étudiant dans un premier temps les nanotechnologies et le cancer puis dans un deuxième temps les nanoparticules d'or.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site